Obsession : notre nouvelle collection Schläppi

Obsession est la dernière-née de la Famille Schläppi. Genèse d’une collection éclatante.

ECRIT PAR
PUBLIÉ LE
ECRIT PAR
PUBLIÉ LE
TAG
PARTAGER

OBSESSION – nom féminin : Idée, image, mot qui s’impose à l’esprit sans relâche.

Cela peut sembler inhabituel de commencer ainsi l’histoire d’une collection de mannequins, mais pour ceux qui ont une idée fixe de la poursuite de la beauté et qui vivent chaque instant sur un chemin d’exploration, il n’en est rien.
La recherche constante de l’harmonie entre les formes et les couleurs lors du processus créatif d’un nouveau mannequin peut se résumer en un mot : l’obsession.


Plongée dans les archives Schläppi

Cette nouvelle collection incarne une multitude de voix, d’attitudes et d’émotions.
Obsession nous ramène au sein des collections originales Schläppi modélisées par le sculpteur Lorenzo Piemonti dans les années soixante et soixante-dix.
Nous sommes remontés aux origines du tout premier et très caractéristique Schläppi Loisir : l’une des collections les plus énigmatiques jamais créées.
Car alors que le reste du monde était focalisé sur des figures hyper réalistes, Piemonti ouvrait la voie à une expression créative alternative qui comportait des formes beaucoup plus épurées.
Sa simplification des formes a transformé les corps, générant ainsi une fluidité. Les membres et les doigts sont allongés, les poses exagérées et les expressions faciales minimalistes.
Ces mannequins se sont avérées être en avance sur leur temps de bien des manières.

« Lorsque la passion rencontre l’inspiration, l’obsession naît. »

Anonyme


L’âge d’or du Studio 54

Pour concevoir la collection Obsession Emma Davidge – Directrice créative de Chameleon Visual – a su capturer l’ADN de Schlappi Loisir et l’enrichir d’un magnétisme et d’une énergie culturelle inspirées du Studio 54, le club le plus célèbre de New York à la fin des années 70.
Le Studio 54 était un terrain propice à l’expression de personnalités extravagantes et dramatiques, tout y était permis.
Les années 70 se sont révélées être une décennie de liberté et de décadence dont l’esthétique disco glamour était véhiculée par des icones telles que Pat Cleveland, Jerry Hall, Grace Jones ou encore Diana Ross.
C’était une période de révolution des genres où les femmes ont pu exprimer librement leurs personnalités, affirmer leurs droits et défier ouvertement le statu quo.
C’était une nouvelle ère libérée des frontières raciales, de genres et d’orientations sexuelles.


La collection

Cinéma, photographie, mode, musique et art coexistaient et nous avons souhaité les célébrer au travers de la collection Obsession.
Les poses théâtrales en sont sa caractéristique la plus évidente : tantôt sensuelles, tantôt indisciplinées.
Obsession est un mannequin capable de dominer la scène, qui attire le regard et place ainsi le vêtement en objet de désir.

Pour cet éditorial, les coiffes en plumes ont été réalisées par Peluca Studio, et les robes Haute Couture gracieusement prêtées par Jason Wu.
Direction Artistique par Emma Davidge pour Chameleon Visual.

© 2020 Bonaveri France. Tous droits réservés.
Retour haut de page